Webinar « L’Intelligence Artificielle (IA) pour les avocats et juristes »


Webinar « L’Intelligence Artificielle (IA) pour les avocats et juristes »
Le 13 décembre dernier, Lamy Liaisons organisait un webinar autour des implications de l’intelligence artificielle pour les professionnels du droit. Avec comme point de départ des résultats de l’étude OpinionWay « Perspectives Avocats et juristes 2023. L’IA : opportunité ou menace ? », les orateurs ont échangé sur leurs expériences respectives.

Que retenir de ce débat animé par Iga Kurowska, Innovation Manager chez Karnov Région Sud ?

Les chiffres principaux de l’étude OpinionWay « Perspectives Avocats et juristes 2023 »

Stéphane Lefebvre-Mazurel, Directeur Général Adjoint d’OpinionWay a présenté quelques chiffres saillants afin de contextualiser le sujet.
Tout d’abord, Stéphane révèle que si 95% des avocats et juristes connaissent l’intelligence artificielle générative, seulement 29% l’ont utilisée dans le cadre professionnel.
La satisfaction des utilisateurs a d’ailleurs été modérée car si la satisfaction est excellente pour la traduction de documents, la recherche juridique n’apporte satisfaction qu’à 45% des testeurs.
La rapidité de la technologie IA -plébiscitée par 82% des utilisateurs- ne fait pas oublier l’importance des risques tels que le manque de fiabilité (91% des utilisateurs), le risque d’erreur (87%) ou les problématiques de confidentialité (82%).
Face à ces chiffres, qu’est-ce qui rassurerait les professionnels du droit pour utiliser l’IA ?
Leur confiance serait renforcée par la transparence et le nombre de sources citées ainsi que le développement de solutions IA par une Legaltech ou un éditeur juridique.

L’IA peut-elle améliorer la satisfaction des professionnels du droit dans leur travail ?

68% des professionnels du droit se disent satisfaits de leur travail.
Ce chiffre, bien qu’en augmentation par rapport à l’année dernière, présente une marge d’amélioration. Comment l’IA, en tant que levier d’efficacité, peut-elle y contribuer ?

Pour Eleïssa Karaj, Paris Digital Manager chez Allen & Overy, il convient avant toute chose d’éduquer les utilisateurs au fonctionnement de l’intelligence artificielle.
En effet, les avocats sont tous rompus à la vérification des informations qui leurs sont communiquées car ils savent qu’ils engagent leur responsabilité.
Pour autant, l’existence d’hallucinations (en matière d’IA, une hallucination est une réponse erronée présentée comme exacte) n’est pas une évidence pour tous.

Grégoire Hanquier, Directeur Juridique et Compliance Groupe chez Webedia, souligne l’importance de la sécurité juridique pour que l’IA puisse être considérée comme un levier d’efficacité.
Dans des équipes toujours plus réduites, il est demandé aux juristes et aux avocats de ne pas sacrifier cette sécurité sur l’autel d’un gain de temps.
Sur ce point, il conclut que les éditeurs juridiques ont leur carte à jouer en interfaçant les solutions d’IA avec leurs offres afin d’adjoindre plus d’efficacité à la sécurité juridique qu’ils proposent déjà.

Une majorité de juristes utilise l’intelligence artificielle pour la recherche juridique

64% des professionnels du droit interrogés par OpinionWay ont utilisé l’IA pour la recherche juridique.
Eleïssa Karaj nous apprend que l’utilisation de leur outil d’intelligence artificielle développé en partenariat avec Open AI – Harvey – est réservée aux avocats expérimentés. Ceci permet de privilégier l’apprentissage « traditionnel » du droit et d’utiliser l’IA pour de la reformulation ou de la création de contenus à partir d’un travail déjà existant.
De l’expérience de Grégoire Hanquier, les juristes utilisent l’IA générative par effet boomerang car son utilisation par les opérationnel oblige les juristes à se pencher sur les conséquences, notamment les droits d’auteurs.
Il insiste sur l’importance de sensibiliser les collaborateurs sur le fait que les réponses des IA ne sont que des probabilités et ne sont pas vérité absolue.

Les professionnels du droit devraient donner l’exemple par un usage responsable de l’IA

Ce sont le secret des affaires et la protection de la confidentialité qui doivent guider les collaborateurs dans leur usage de l’intelligence artificielle, nous indique Grégoire Hanquier.
Deux aspects principaux sont à prendre en compte pour s’assurer d’une utilisation vertueuse de l’IA :
✅ D’une part, une sensibilisation autour des tenants et aboutissants de l’IA qui fait partie du travail quotidien des managers.
✅ D’autre part, les organisations doivent mettre en place des protocoles de protection des données qui garantissent que l’IA sera utilisée de manière à respecter la confidentialité des informations clients et des informations internes.
Eleïssa Karaj ajoute que cet usage responsable de l’IA doit se faire au profit des clients mais aussi des collaborateurs, notamment les plus jeunes.

Le webinar s’achève par la réponse aux questions de l’assistance.

Si vous voulez voir le replay du webinar dans son intégralité, avec la réponse aux questions, cliquez ICI.
Si vous voulez télécharger l’étude OpinionWay pour Lamy Liaisons « Perspectives avocats et juristes 2023. L’IA : opportunité ou menace ? », c’est ICI qu’il faut cliquer.